Peau, soin, makeup & beauté : tu fais quoi à ton visage ?

Il est absolument nécessaire d’apprendre à se foutre de ses imperfections… ou, encore mieux : les aimer. Les embrasser, les remercier, pour ce qu’elles nous ont appris, comment elles nous ont forgé. Sans nous définir, elles font partie de nous. Et la joie, ça se fabrique ailleurs qu’entre le derme et l’épiderme. Alors plutôt que de perdre du temps et de l’argent à viser une peau Photoshop que je n’aurai jamais, j’ai préféré perdre du temps et de l’argent à viser une peau en bonne santé, que j’aurai envie d’habiter.

outside-1

Une copine, dont on préservera l’anonymat, m’a dit un jour : “Je voudrais une belle peau pour ne plus avoir à porter de fond de teint.” “La bonne idée que voilà !” me suis-je dit. “Et en même temps, pour être heureuse, sois réaliste : la peau niveau Photoshop, avec floutage intégré et uniformisation du teint incluse, tu n’es pas née avec, tu ne l’auras pas. Pour les grandes occasions, le maquillage te le permet ; mais pour le reste du temps, renonces-y tout de suite : ça sera autant de temps gagné pour poursuivre des objectifs à ta portée.”

Un objectif à ma portée, ça serait une peau en bonne santé. Laisser de coté les petits problèmes – acné, brillance, teint trop clair, teint trop foncé, manque d’éclat, rides, ridules, pores apparents, points blancs, points noirs, couperose, eczéma, psoriasis… tout le monde en a ! Et la dermato est loin d’être la plus avancée des branches de la médecine. Alors autant en prendre son parti, s’en foutre, dire merci, et passer à autre chose.

Autre chose, comme bien se nourrir et boire assez d’eau. C’est la base, non ? Pour aller plus loin, si on fume mais qu’on n’est pas un fumeur heureux, on peut arrêter. Si on aime l’alcool, on peut boire encore plus d’eau, ou diminuer les doses, ça ne rend pas plus malheureux. On passe du temps dehors, on marche, on fait des promenades, on prend le Vélib’, on achète un vélo, on sort de Paris, on va à la campagne. Et on se bouge ! Ça fait du bien, c’est booooon !

Et puis, on peut aussi se poser la question des produits qu’on se met sur le visage. Sans se voiler la face : il n’y a pas de produits miracles. Il y a des bons produits, il y a des gestes à faire, refaire, re-refaire, des habitudes à prendre, d’autres dont il faut se défaire.

beaute-2 Pour en avoir le cœur net, j’ai pris RDV chez un gourou dermato. On m’a recommandé une praticienne au fin fond du 16e, en me prévenant (je cite) : ses tarifs relèvent du braquage à main armée. J’y suis allée ; tout est vrai (je ne communiquerai l’adresse qu’à des adultes responsables et en privé). L’ordonnance qu’elle a établie est banale à mourir : c’est la contrepartie du bon sens et de l’efficacité. Elle tient en trois points.

— 1 —
Hydrater tous les matins

avec un produit adapté aux besoins de sa peau, avant de maquiller, même si on ne met que de la BB Cream (suivez mon regard)

— 2 —
Démaquiller tous les soirs

jusqu’au moment où la peau est vraiment propre, avec un produit adapté à sa peau. Tout marche pour moi. NB : les résidus de démaquillants, y compris la Créaline, ça s’enlève, par exemple avec un brumisateur d’eau thermale ou une eau florale

— 3 —
Appliquer un soin après le démaquillage
en fonction des p’tits soucis que la peau a. Donc pour moi, on rééquilibre la zone T avec un produit un peu peeling, un peu purifiant

Pour ceux qui n’ont pas de rein à vendre au marché noir, les conseils dispensés par Joëlle Ciocco sur le blog de Lily Barbery-Coulon Ma Récréation (lien en fin d’article) m’ont semblé très proches de ceux que j’ai reçus en consultation. Mes préférés :

3. N’ayez pas peur de l’eau : on soigne les nourrissons et les grands brûlés avec…

5. Ne mélangez pas 36000 marques sur votre visage.

7. Arrêtez de vous tartiner de SPF au quotidien quand vous allez au bureau !

Je vous fais grâce de son radotage sur le démaquillage. Allez les lire (le lien est en fin d’article) : tout est clair, sensé, et peut s’adapter à n’importe quel budget. Une mine.

beaute-1

Trier ses produits : la base !

L’étape d’après devient évidente : il va falloir faire le tri dans ce qu’on utilise. Après mon passage chez la gangster dermato, je me suis aperçu que je possédais pas moins de trois démaquillants. Les trois fonctionnent pour moi, je m’interdis donc d’en acheter un autre avant de les avoir tous finis. (Pas facile : je rêve de tester le Milky Jelly Cleanser de Glossier…)

beaute-16

Et puis, quand j’aurai terminé mon dernier flacon, je voudrais cesser d’utiliser la Créaline. Je rejoins les avis qui disent que c’est un bon produit d’appoint ; c’est d’ailleurs pour cela qu’il est très utilisé pendant les défilés de mode. Mais il est insuffisant pour le quotidien. En plus, il consomme beaucoup de cotons (sauf, bien sûr, si on utilise des cotons réutilisables).

Il a aussi fallu racheter une crème hydratante : après avoir terminé mon pot d’émulsion Seconde Peau Lodesse, j’ai enchainé avec un tube de crème hydratante légère Avène, dont je suis bientôt au bout. J’ai envie d’aller vers une marque plus sympa. Si je suis les recommandations de Joëlle, je devrais acheter l’émulsion hydratante pour peau de type 2 Clinique… Mais j’ai bien envie de tester la crème hydratante Estelle & Thild.

beaute-15

Au final, au quotidien, j’utilise :
– le matin, de l’eau de la douche / florale / thermale + une seule crème hydratante, que j’étale aussi sur le cou et le décolleté + le makeup, mais j’en parle ensuite !)
– le soir, un démaquillant au choix parmi la mousse nettoyante Clinique (mon préf du moment), le démaquillant velouté Lodesse et la Créaline de Bioderma + un pschitt d’eau florale / thermale et un coup de mouchoir pour enlever tout ça
– après le démaquillage, le soin recommandé par braquo-dermato : la Crème 10 des Laboratoires Renophase

C’est tout ! C’est rien ! Du coup… j’aime bien !

beaute-17

Et le makeup, dans tout ça ?

Il y a quelques jours, j’ai téléchargé (un peu par hasard) l’application YouCam Makeup. Elle sert à tester des dizaines de combinaisons de makeup direct sur ta tronche, juste avec une photo. C’est BLUFFANT tellement c’est bien fait : elle est loin l’époque où le rouge de la bouche se mettait à cheval entre le nez et la joue droite #leprogres

L’ÉNORME avantage de l’appli : permettre de comparer plein de makeups différents, directement sur soi, de façon totalement instantanée. Ça devient SUPER FACILE de prendre du recul sur ce à quoi on a envie de ressembler. Cerise sur le gâteau : il y a du choix pour tout le monde, et pas seulement pour les meufs blanches. Et ça c’est BIEN.

Voici quelques p’tits exemples pour moi (merci de ne pas trop riregoler) :

beaute-4Adieu, faux-cils, cat’s eyes, ombres à paupières cuivrées, rouges à lèvres glossy, smoky… Je m’aperçois que 1. il faut vraiment que je retourne me faire épiler les sourcils et 2. je ne me plais pas du tout quand l’accent est mis sur mes yeux. Action, réaction : je ne peux plus continuer à me maquiller comme quand j’étais au lycée, il faut un PMOTAM (Plan de MOdernisation de la Trousse A Makeup).

Le PMOTAM

Teint 🌚🌝
CC Cream : je garde. Pas encore trouvé mieux pour unifier sans passer par la case fond de teint, trop compliquée pour moi. Rêve secret : s’en passer cet été. Boing Boing de Benefit : je garde aussi. Ce produit, qui dure super longtemps et peut aussi servir à camoufler les petits boutons et les rougeurs, marche super bien… pourvu qu’on s’en serve correctement : une toute petite dose qu’on applique en tapotant pour bien l’estomper.

Mascara 🕷
They’re real de Benefit : adieu. Je t’ai aimé, mais c’est fini, tu me coûtes trop cher… C’est un L’Oréal Collagene Black Smoke + un L’Oréal Telescopic qui te remplaceront. Je les utiliserai avec parcimonie, parce que les regards super durs comme sur les photos 5, 7 ou 8, bah en fait non merci.

Eye liners 👁 👁
Je garde mes 2 Sephora, le bleu et le marron, mais au lieu de faire des gros traits bien épais, je vais plutôt faire des petites lignes toutes fines. Et comme ça, j’aurais peut-être moins l’air de vouloir manger toute crue toute personne s’approchant de moi à moins de 2 mètres.

Blushes 😳
J’ai redécouvert le Benetint quand j’ai perdu le pinceau que j’utilisais pour appliquer mon Liberté de Nars… et depuis, j’ai eu plein de compliments sur ma bonne mine (???). Je me suis donc mis en tête de ne racheter un pinceau que lorsque j’aurais terminé le Benetint. Wish me luck.

Rouge à lèvres 💄💋
LE CHANGEMENT, C’EST MAINTENANT ! C’est THE gros apprentissage de l’application. J’adore me voir avec du rouge… et force est de reconnaître que ce que j’ai en stock aujourd’hui n’est guère satisfaisant : un vieux rose de chez Une, un rouge pétant de Rouge Baiser, un rouge plus sombre mais qui tient très mal de je ne sais plus où…

D’après mes sources, les meilleures marques en termes d’application et de tenue sont Yves Saint Laurent, Chanel et Nars. Mon cœur penche plutôt pour le dernier ; ça compte quand même dans les 30 euros. Rita, Lana, Jungle Red, Manhunt, Amsterdam ? Mon petit nuancier et moi-même irons traîner au Sephora de Belleville pour faire un choix. Objectif : le rouge à porter tous les jours, cool sans en faire des caisses.

Et voilà !

beaute-3

Salle de bain zéro déchet

Ça, c’est l’étape d’après. En attendant, vous trouverez dans les liens en fin d’article de quoi vous inspirer dans vos réflexions. Et puis, un de ces jours, on fera aussi le point sur les autres produits d’hygiène : savons (ça se choisit, un bon savon, figurez-vous !), shampoings, déodorants…

 

Et vous, vous mettez quoi sur votre visage ???

chaton-1


Les inspirations

 les conseils de Joëlle Ciocco pour Ma Récréation
le site de Lodesse (abonnez-vous à la newsletter de Carole, c’est une mine d’informations !)
– les produits Estelle & Thild sont dispo sur BeautyBay
– la salle de bain quasi-zéro-déchet de ma copine Mélie
– les indispensables de Camille de MangeTesLégumes
 l’application YouCam Makeup

2 Comments
  1. Ahlala je te rejoins sur le fait de faire un tri, on a vraiment trop de produits. Du temps où je bossais pour une boîte de cosmétiques, j’en ai mis bcp des saletés sur ma peau, et ça a contribué à créer une peau dégueulasse (yavait pas que ça, l’arrêt de la pilule a eu un effet Hiroshima sur mon visage). Et puis au final j’ai décidé de plus rien appliquer à part me démaquiller le soir. Résultat des courses: c’est passé tout seul, comme si le sebum s’était autorégulé (ça a pris plusieurs mois mais bon). Ca m’a convaincu qu’au final, avec de la patience, notre corps peut aussi se débrouiller tout seul, et aujourd’hui je ne met quasi plus rien sur ma peau: parfois une crème hydratante si je sens que ça tire, et puis eau démaquillante le soir. 🙂

    • Tellement de bon sens dans tout ce que tu dis. Moi depuis l’article ça a un peu évolué (mais c’est peut-être lié au fait que c’est l’été, aussi) : pour le visage, je me démaquille avec un machin un peu dégueu, et ensuite c’est crème hydratante toute simple et eau florale. Pour le corps beurre de karité pur, éventuellement huile ou beurre pour le corps de Lodesse. Pour le solaire c’est un peu ingérable, pour le visage je suis plutôt contente de ma 50 Mimitika, pour le corps j’en suis à des machins de chez Nuxe dont j’ose même pas regarder la composition (mais faut bien reconnaître que l’odeur est à tomber par terre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *