Le Tri de la Rentrée, c’est fait !

J’ai toujours aimé trier : regarder, ranger, garder, jeter… Les tris sont des moments de recul, qui me permettent de faire le point sur mes goûts, mes envies et mes besoins — passés, présents et futurs. À l’issue d’un tri, je me sens légère, et j’ai la sensation d’avoir fait de la place pour de nouvelles expériences.


Pas étonnant, donc, que j’adore me lancer dans des opérations de ce type, au moins une fois par an. Rythmes scolaires aidant, l’été a toujours été une période propice à ce type d’activités. Aujourd’hui, alors que le rythme de mon job n’est plus vraiment en phase avec les vacances scolaires, dès la mi-juillet, mon cerveau passe en mode “tri” : que je le veuille ou non, il passe au crible les objets qui m’environnent et décante l’année passée.

IMG_7954-3

D’ailleurs, c’est au cours d’une de ces phases de décantation que l’idée de la To-Do List a commencé à germer l’an dernier. Comme quoi… En tout cas, cette année, j’ai fait le tri dans une perspective un peu différente des années précédentes. Voilà ce qui m’a influencée :

– Les déménagements de mes copines AF & Clémence, pour lesquels j’ai à chaque fois prêté main forte. Leur point commun : posséder une collection de livres digne du CDI de mon collège. Sur cinq étages, ça pèse…

Le livre Chez soi : dans cette épopée sur le thème de l’habitat, Mona Chollet, qui est aussi journaliste au Monde Diplo, pose quelques questions poil à gratter, qui m’ont bien fait réfléchir, notamment sur l’entretien de nos intérieurs et les mécaniques de domination sociale qui vont avec (lien vers le livre en fin d’article).

La démission de la dame qui faisait le ménage chez nous. J’en ferais peut-être un article un jour, mais bref : avant, quelqu’un nettoyait chez nous, et maintenant, c’est nous qui le faisons. Et franchement, faire la poussière sur une étagère sur laquelle il y a des bibelots, je n’y arrive que si chacun de ces objets est une source de joie inénarrable.

Les blogs & chaînes YouTube minimalistes comme Love Aesthetics ou Jenny Mustard. Je trouve ces meufs fascinantes… de loin. C’est très beau en photo, mais dans la vraie vie, brrr ! Cela dit, je regardais des vidéos de Jenny la veille de mon dernier tri. Maintenant que j’y pense, je suis quasi-sûre que c’est à cause d’elle que j’ai lancé tout ça.

La perspective de mon propre déménagement : vers 2017, si tout va bien… Même si notre nouvel appart devrait être un peu plus grand que l’actuel, ni Benj, ni moi, n’avons envie de crouler sous les possessions inutilisées.

IMG_7954

Y a une méthodologie du rangement ?

Alors, j’ai pas été jusqu’à relire mon Marie Kondo (mais si vous savez, j’en avais parlé ici : le livre La Magie du rangement m’avait bien aidée pour épurer ma garde-robe).

J’ai appliqué la méthode familiale, héritée de ma mère et pratiquée chaque été : faire un grand tas avec tous les objets, et les trier en petits tas. En croisant la méthode ma mère avec celle de Marie Kondo, j’arrive à en faire quatre.

1. Le tas “à garder accessible”

Les objets dont je me sers tout le temps, ou dont la vue seule me rend joyeuse.
>> Le tas que je range à la toute fin en essayant de faire un truc joli et pratique.

2. Le tas “à stocker quelque part”

Ce qui pourrait resservir (réellement) mais pas dans l’immédiat, ce que j’ai aimé mais dont je n’ai pas besoin pour le moment.
>> Je mets dans des cartons, je stocke sous mon lit, au fond d’un placard, dans une cave, chez mes parents… Par contre, si ce tas est trop gros, c’est que je n’ai pas vraiment trié : je vérifie qu’il n’y a pas des objets dedans qui vont dans les tas 3 et 4.

3. Le tas “à donner / rendre / vendre”

Ce qui fera le bonheur de quelqu’un d’autre ou qui ne m’appartient pas, dont il y a éventuellement un peu de valeur à tirer.
>> J’évacue tout de suite ce qui peut être évacué, ce qui est à rendre reste en vue pour pouvoir être apporté à la prochaine occurence où je verrai le propriétaire, ce qui est à vendre est stocké hors de la vue en attendant le vide-grenier ou la grande session photo pour la mise en vente sur eBay.

4. Le tas “à jeter”

En trop mauvais état, trop mauvais tout court, qui ne suscite que de l’indifférence… ou me rend triste, en colère, me dégoûte, etc.
>> Dégage tout de suite, pour ce qui est encore présentable dans la rue (j’habite à Ménilmontant, c’est un truc normal à faire, faites pas ça n’importe où) ou chez Emmaüs, le reste à la poubelle. Pas d’états d’âme.

IMG_7954

Alors ce grand tri ?

“Quand tu as besoin d’être mobile,
le premier truc que tu arrêtes de déménager,
ce sont les livres.”

C’est l’insight (désolée, ce mot est moche mais je n’ai pas trouvé mieux) de Yasmine, qui a beaucoup déménagé, notamment à l’étranger. Parmi les tris particulièrement réussis, il y a celui des livres. On a balancé un gros carton de bouquins et de magazines que j’avais déménagés mais pas ouverts depuis janvier 2014, et stocké 3 gros cartons de bouquins : des ouvrages pro, des BD lues-mais-pas-adorées, des poches hérités de nos cours…

Mention honorable : les produits de soin et le matériel créatif. J’ai jeté pas mal de produits ouverts mais pas finis, que je n’ai pas aimés et que je ne finirai pas. Ça m’énerve parce que j’ai vraiment l’impression de jeter l’argent par les fenêtres ; donc si le produit n’est pas périmé, j’essaye quand même de trouver une copine qui, elle, l’aimera. Ou alors un autre usage : par exemple, un lait hydratant peut devenir super pour nettoyer et entretenir le cuir. Si je ne trouve pas rapidement, je jette. Coté matériel créatif, je n’ai gardé que ce qui était encore en état, l’ai emballé et stocké.

IMG_7954-2

Pas mal mais peut mieux faire : la vaisselle. Je n’ai pas réussi à jeter cette tasse, ces verres et cette théière dont je ne me sers clairement plus, mais qui sont des cadeaux… Ça sera probablement pour la prochaine fois.

Et vous, est-ce que vous aimez trier ?
Comment vous procédez ?


Les inspirations

Chez soi de Mona Chollet, aux éditions Zones
– et aussi : le blog de Mona Chollet, La Méridienne
la chaîne youtube de Jenny Mustard
– le blog d’Ivana Karpio, Love Aesthetics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *