C’est fait : passer deux jours dans un ashram

Je n’en ai pas encore parlé sur la To-Do-List, mais depuis plus d’un an et demi maintenant, j’ai une pratique de yoga, qu’on peut qualifier de “plutôt régulière”. Le yoga m’a apporté pas mal de choses, sur le plan physique comme sur le plan mental. C’est assez naturellement que j’ai eu envie d’aller un peu plus loin en passant deux jours dans un ashram.

yoga_namaste

C’est quoi, un ashram ?

Les ashrams sont des lieux de retraite spirituelle, voire carrément des monastères. On y vit en groupe, et les journées sont rythmées par des pratiques collectives. Certains sont dédiés à l’ayurveda, la médecine traditionnelle indienne, la musique, ou encore l’étude religieuse. Evidemment, ce qui m’intéresse moi, même si je ne suis pas indifférente à l’ayurveda, c’est plutôt les ashrams dédiés au yoga.

Il n’y a pas beaucoup d’ashrams en Occident : la plupart sont en Inde (sans blague). En France, ils se comptent sur les doigts d’une main. Il se trouve que l’un d’eux, l’ashram Sivananda, est à 1h30 en voiture de Paris, près d’Orléans. Bon, bien sûr, pour pratiquer, on peut se contenter d’un centre de yoga. Mais l’ashram Sivananda réunissant pas mal de critères et étant en plus recommandé par un de mes profs, je n’ai pas approfondi les recherches plus que ça.

Voilà comment, le weekend dernier, mon keum et moi avons mis le cap sur Neuville-aux-Bois, tente et tapis de yoga dans le coffre de la Clio, prêts à tenter le zen à temps complet.

Une journée à l’ashram Sivananda, ça ressemble à quoi ?

Scoop : ça ressemble à une putain de discipline monastique.
– de 6h à 8h : lever, méditation en groupe, chants
– de 8h à 10h : cours de hatha yoga
– de 10h à 11h : déjeuner végétarien en silence
– de 11h à 12h : karma yoga (activités au service de l’ashram)
– de 12h à 16h : temps libre. Des conférences, promenades, etc. sont organisées, mais on peut aussi se contenter de faire la sieste pour se remettre du réveil à 5h30)
– de 16h à 18h : cours de hatha yoga
– de 18h à 19h : dîner végétarien, pas en silence cette fois
– de 20h à 22h : méditation en groupe, chants
Evidemment à ce rythme, à 22h on n’a qu’une envie : DORMIR.

yoga_kit

Mais du coup, t’as kiffé ou pas ?

L’ashram Sivananda est un endroit magnifique. On est dans le calme, au milieu de la verdure. Il y a de petits animaux sauvages partout, les oiseaux roucoulent, les lapins sautillent, et la cohabitation avec les pensionnaires se fait de façon sereine.

Coté humains, il y a un peu plus d’une centaine de personnes, très majoritairement blanches, minces, et plutôt des femmes. Différents âges et horizons se côtoient. Les niveaux en yoga sont variés : ça va des grands débutants aux futurs profs, qui suivent un programme spécial particulièrement intense. Les cours sont adaptés pour chacun. Fun fact : tout le monde déambule en tongs et pantalon tout mou comme si c’était la chose la plus normale du monde… et c’est plutôt reposant.

Le hatha yoga de Sivananda

Au niveau de la pratique, il faut aimer le yoga façon Sivananda. C’est une forme spéciale de hatha yoga, donc un yoga doux. Il y est enseigné de façon assez stricte : tous les cours suivent un déroulé précis, qui varie peu.

[MESSAGE DE SERVICE] Si vous n’avez jamais pratiqué le yoga, le paragraphe qui suit est vraisemblablement incompréhensible. Vous pouvez le sauter et passer à celui d’après.


yoga_charrueOn commence toujours par le Pranayama, i.e. des exercices de respiration – Capabalabati : assis en tailleur, on repousse l’air avec le diaphragme, et Anuloma Viloma : dans la même position, on respire alternativement avec la narine droite et la gauche (en s’aidant de ses doigts, je vous rassure). Puis un peu de travail des abdominaux et des étirements de l’arrière des jambes. Ensuite Sirsasana, la position sur la tête, et ses variations, suivie de Sarvangasana, la posture sur les épaules, elle aussi avec ses variations. On fait les contre-postures – poisson, pont, demi-roue, roue complète – avant d’enchaîner avec une posture d’équilibre, comme le corbeau, l’arbre, l’aigle ou la grue. On passe sur le ventre : c’est le cobra, l’arc ou la sauterelle. Après quelques torsions vertébrales et triangles, on a enfin droit à Savasana, la position du cadavre, allongé au sol, relaxation finale. Le cours se termine avec des “Om” et des chants spécifiques à Sivananda.


Cette méthode est géniale pour commencer le yoga : comme elle est très répétitive, on trouve vite ses repères. Mais à la longue, elle peut lasser. Depuis quelques mois, j’ai une préférence pour les cours plus dynamiques : un “Hatha Yoga Flow” avec la chouette Laura qui, malheureusement pour nous, pauvres Parisiens, mais heureusement pour elle, s’en est allée enseigner dans le Sud, ou encore un Vinyasa, avec des super profs comme Audrey ou Valérie (liens vers les sites de mes profs d’amour en fin d’articles). Le retour à cette méthode m’a donc pris un petit temps d’adaptation.

Cela dit, en quelques jours, on se sent progresser. Beaucoup. J’ai la sensation d’avoir compris pas mal de choses sur certaines postures réputées délicates, comme le scorpion, le corbeau ou le paon. Mon partner in crime a aussi senti la différence, par exemple sur la posture sur la tête.

yoga_chandelle

La nourriture à Sivananda

Impossible de ne pas le mentionner : on mange très bien à l’ashram. C’est végétarien à tendance végane, et il est possible d’y manger sans gluten, sans lactose et sans œufs. Les deux repas de la journée sont copieux (d’ailleurs, j’ai trop mangé à quasi tous les repas). Si l’idée de manger à des horaires inhabituels vous stresse, venez avec quelques réserves, genre petits gâteaux, fruits… Ah, et sinon, le café et le thé sont interdits. Pour compenser de la super bonne tisane est dispo en libre service.

La méditation et les chants

Enfin, sans conteste, les séances de méditation et de chants du matin et du soir, furent l’origine des plus grands questionnements de ce séjour.

La méditation est un sujet qui m’intéresse. J’avais d’ailleurs téléchargé l’application Headspace, réputée la plus sympa pour s’y mettre, mais n’avait pas bien tenu le programme. Fichus problèmes chroniques d’auto-discipline.

 

yoga_lotus

 

À l’ashram, on médite assis en tailleur. Pour moi, les premières demi-heures sont tenables. Mais les suivantes tiennent du calvaire : douleurs dans le dos, dans les articulations, problèmes de circulation… Malgré tout, ces trois séances de 30 minutes ont été des expériences intéressantes. J’ai bien envie de réitérer, à une condition : il faut absolument que je trouve une position qui me convient.

Pour les chants, je suis encore plus mitigée : à l’ashram, on chante des Kirtan. Ce sont des chants spirituels qui accompagnent la méditation. Et moi, j’aime bien chanter. Je ne chante pas super bien, et ma voix n’est pas géniale, mais je m’en fous, j’en tire du plaisir. J’ai donc chanté avec les autres, et c’était plutôt plaisant. Mais en y repensant plus tard, cette vision – une centaine de Blancs, assis en tailleur, chantant en sanskrit des chansons à la gloire de dieux hindous comme Vishnu, Krishna, Rama – ne me met pas tout à fait à l’aise.

La séance se termine par une prière universelle réécrite par le guru de Sivananda, qui a des teintes de Notre Père. Ajoutez à ça quelques cérémonies dans les jardins autour des petits autels… Pour quelqu’un comme moi, qui respecte volontiers les croyances des autres, mais est lui-même étranger à l’idée de Dieu, le malaise est total.

Alors bien sûr, à l’ashram on fait comme on le sent. Si on n’est pas à l’aise avec certaines pratiques, nulle obligation de s’y soumettre. J’ai donc fait mon marché là-dedans, pris seulement ce qui m’inspirait et pas trop pensé au reste.

Est-ce que tu y retourneras ?

Oui, définitivement : en sachant à quoi m’attendre, j’irai avec d’autant plus de plaisir. D’ailleurs, au terme de mon séjour, je ressentais de l’inconfort, de la réticence à poursuivre. J’avais envie de partir, comme si c’était “trop” d’un seul coup. C’est une sensation étrange, difficile à décrire. Paradoxalement, elle me laisse penser qu’il faut que j’y revienne. Mon petit doigt me dit que je ne suis pas au bout de mes découvertes.

 

yoga_zen

Pour aller plus loin

Yoga and Co, mon centre de yoga dans la vie de tous les jours (coucou Nadège !)
l’application Headspace pour la méditation
– le blog de Laura, Oh My Buddha !
– la page Facebook d’Audrey, Pineapple Circus
le site de l’ashram Sivananda près d’Orléans
– le site de Sivananda

5 Comments
  1. Merci Oriane ! J’y pars demain pour 4 jours. Effectivement la vie en ashram n’est pas des plus facile mais on s’y fait du bien ! A chaque fois que j’y vais, à mon retour je constate une progression ou un changement dans ma vie, toujours positif ! Y retourner est un plaisir même si je déteste le réveil à 5:30 !

    • Oh c’est drôle, je ne sais pas pourquoi mais je t’imaginais bien te lever avec la super pêche à 5h30 ! Pour moi le plus dur a vraiment été la position en tailleur. Bref on y retournera ! Et merci pour le cours d’hier, j’ai adoré. Profite bien !

  2. a combien cela tes revenu financièrement? stp. car ils font payer le logement mais pas les repas si j’ai bien compris. mais paie t on les cours de yoga en plus ? merci

  3. Pingback: FITNESS FAVS : MES COUPS DE COEUR DE LA SEMAINE #6 | Mange Tes Légumes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *