Noyer ses peurs, sa colère
et son chagrin

latodolist_visuels-11

Voici quelques articles dans lesquels noyer vos peurs, vos colères, vos chagrins. Je les ai listés pour une copine parisienne, absente ce week-end. Ils m’ont tous bien aidée au fur et à mesure que les heures passaient.

Deux incontournables :

– Le podcast de France Culture sur Dounia Bouzar, Déradicalisation — mai 2015

Ce que veut vraiment l’État Islamique, Courrier International (en VO anglaise chez The Atlantic, What Isis really wants) — mars 2015

Ceux qui aident :

– à continuer à sortir et à vivre : Rester serein face à l’horreur, d’Alain Lipietz (économiste, proche des Verts) — 15 nov 2015
– à comprendre pourquoi nous ne sommes pas en guerre : Guerre et guerre, le making-of de l’AFP par Dominique Faget, photoreporter de guerre qui a couvert les attentats du vendredi 13
– à mettre fin au délire pseudo-identitaire, excluant pour une grande partie de Français, qui voudrait que la France soit attaquée en raison de son “style de vie” (quoiqu’en dise le communiqué de Daech) : l’article de Libération Le retour de boomerang — 15 nov 2015
– à comprendre les raisons plausibles de l’attaque : 6 minutes d’intervention de Dominique de Villepin dans l’émission Ce soir ou jamais — septembre 2014
– ou, éventuellement, les diverses interventions de Jean-Pierre Filiu, qui aide à comprendre ce que veut l’État Islamique, et celles de Marc Trévidic qui, dans la lignée de De Villepin, explique que c’est par opportunisme et facilité que l’EI frappe la France
– cette fois-ci, c’est l’illustrateur Jean Jullien qui a gagné le prix “Joachim Roncin” (du nom de l’auteur du logo “Je suis Charlie”) du logo représentant les évènements, et dont l’illustration de mon article est inspirée : son interview chez Wired (en anglais seulement)

Je vous envoie toute l’énergie que j’ai — appelez ça prière si vous voulez, on s’en fiche bien de ce que c’est exactement.

Et si vous voulez tout savoir, vendredi 13, c’était mon anniversaire. C’est pas une blague. Si vous voulez me faire un cadeau, quelques idées :
– une oreille attentive, qui sera prêtée aux Français qui ne se sentent pas bien en France, et qui n’ont pas le même mode de vie que vous
– quelques minutes par semaine, qu’on emploiera à essayer de comprendre les politiques et les économies que nos représentants mènent à l’étranger, et à se mettre à la place des habitants des pays dans lesquels la France intervient
– une promesse, celle de continuer à vivre, ensemble, mélangés, tolérants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *